Canyoning : des conseils pour pratiquer ce sport en toute sécurité

Canyoning : des conseils pour pratiquer ce sport en toute sécurité

Pratiqué durant la saison estivale, le canyoning est devenu très prisé des amateurs de sensations fortes. Il s’agit d’un sport en pleine nature qui vous met à l’épreuve à travers la descente des ruisseaux, torrents, rivières, gorges, cascades, etc. L’eau n’est pas toujours présente donc, il faut s’attendre à tout. Si vous avez une bonne condition physique, et envie d’aventure, embarquez donc pour un week-end canyoning en Ardèche ou dans les gorges du Tarn, par exemple.

Bien s’hydrater

Dans cette discipline, boire suffisamment d’eau est très important. Votre corps travaille beaucoup en marchant, en nageant, en escaladant, ou encore en sautant. De nombreux efforts physiques entraînent la perte importante de sueur et de sels minéraux. Ainsi, si vous avez pratiqué du canyoning durant une heure, cela veut dire que vous avez déjà perdu un litre d’eau. Sachez que cette perte diminue également votre performance. Ré-oxygénez votre corps en buvant beaucoup d’eau et même si vous n’avez pas soif.

Privilégiez le glucose

Lorsque vous faites un sport d’endurance comme le canyoning, votre corps produit de l’acide lactique qui génère les crampes. Et pour éviter ce désagrément, une bonne alimentation doit être adoptée tout en privilégiant les sucres rapides surtout lors de votre escapade. Il est à noter que le glucose est un élément « revitalisant » essentiel pour les efforts musculaires. Pour les sucres lents comme le pain, riz, pâte et pomme de terre, ils peuvent vous servir de réserves le jour précédant votre sortie.

Bien s’équiper

Vu que le canyoning est un sport à risque, les équipements ne sont jamais à négliger. Il y a d’un côté l’équipement individuel et de l’autre côté l’équipement du groupe. Chaque pratiquant doit avoir un casque pour la protection de la tête, une combinaison en néoprène*, des chaussures résistantes à l’eau et un baudrier de canyonisme ou d’escalade. Les équipements collectifs devraient comprendre une corde de secours, une trousse à pharmacie, des dégaines, des mousquetons, des cordes et une lampe. Rassurez-vous : si vous pratiquez avec une base et des professionnels, tout l’équipement nécessaire sera prévu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *