Un contraceptif masculin pour 2017 ?

Un contraceptif masculin pour 2017 ?

Le projet nous vient de la Parsemus Foundation, une ONG spécialisée dans le développement d’innovations médicales et sanitaires trop négligées par la recherche. Elle s’est ainsi penchée sur la question de la contraception, qu’elle jugeait bien trop sexiste à son goût. Après plusieurs années de recherche, la Parsemis Foundation commence à entrevoir une solution, dont le nom est déjà choisi : Vasalgel.

Comment ça marche ?

Certes, le nom ne fais pas rêver. Les promesses du produit, en revanche, devraient en réjouir plus d’un (ou plus d’une d’ailleurs).
Le Vasalgel sera donc un gel contraceptif à destination de ces messieurs. Contrairement à ce que son nom laisse penser, il ne s’agira pas d’un produit à étaler, mais d’une injection (indolore) directement dans le canal déférent (celui qui relie les testicules et le canal éjaculateur). Pas de panique, il ne faudra pas renouveler l’expérience à chaque rapport : une seule injection suffit.

Mais alors, il s’agirait d’un contraceptif définitif ? Pas du tout ! Lorsque l’envie d’enfant se fera présente, une seconde injection suffira à annuler la première !

L’ONG se penche aussi sur la question du prix. Considérant que la contraception ne devrait pas être inaccessible, elle s’engage donc à trouver un prix qui arrange à la fois l’entreprise qui fabriquera le Vasalgel et le client, c’est à dire entre 300 et 500 dollars maximum. Il faut savoir qu’aujourd’hui, aux Etats-Unis, un stérilet (DIU) coûte 800 dollars aux femmes qui souhaitent se protéger pour plusieurs années. En France, il sera certainement possible que le montant de l’injection soit pris en compte par la sécurité sociale et les mutuelles.

Lancement prévu pour 2017

Papio_cynocephalus02Actuellement en test sur des babouins, le dispositif semble faire ses preuves. La prochaine étape sera donc les tests sur cobayes humains et, si tout ce passe bien, le Vasalgel pourrait être disponible à la vente dès 2017.

Il serait alors une véritable révolution en termes d’égalité des sexes, libérant les femmes du poids inhérent à la contraception (ne pas l’oublier, prendre des hormones et accepter leurs effets secondaires, etc.). C’est aussi une avancée pour les hommes, qui pourraient ainsi se prémunir contre une paternité imposée ou accidentelle sans renoncer au plaisir (retrait, préservatifs…) ou avoir recours à une opération définitive (vasectomie).

Pour en savoir plus : http://www.parsemusfoundation.org/vasalgel-home/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *