Installer un poêle à pellets, un bon investissement ?

Installer un poêle à pellets, un bon investissement ?

Puisque le chauffage est reconnu comme étant l’un des plus gros postes de dépense énergétique des foyers particuliers, il est plus que temps de s’interroger sur les possibilités qui existent pour réduire ce coût. A côté des méthodes classiques que sont les chaudières à fioul ou à gaz, ces dernières années ont vu l’émergence d’une alternative que l’on présente bien souvent comme salvatrice : le poêle à pellets ou poêle à granulés. Cela vaut-il pour autant le coût d’investir dans un poêle à pellets ? Peut-être même plus que vous ne pourriez croire.

 

Les avantages d’un poêle à granulés

Petit rappel pour ceux qui prennent le train en marche : un poêle à pellets (mot emprunté de l’anglais et qui signifie « pastille » ou « granulé ») est un poêle semblable dans son fonctionnement à un poêle à bois puisqu’il consume du bois pour produire de la chaleur et chauffer la maison. La différence principale venant du fait qu’il ne s’agit pas ici de nourrir le feu par des bûches de bois mais par des granulés de bois compressé qui offrent une combustion optimisée par rapport aux bûches utilisées habituellement.

Le premier avantage du poêle à pellets se trouve donc dans son combustible qui cumule les qualités. Vous l’aurez compris, le granulé de bois – du fait de sa structure – nécessite moins d’énergie pour se consumer : en effet, les pellets sont issus des déchets de l’industrie du bois compressés de manière à réduire l’humidité qui pourrait s’avérer peu profitable quand il s’agit de brûler. D’un autre côté, le bois qui compose les granulés étant un assemblage de déchets, il existe un véritable apport en termes d’écologie et de budget. À l’heure qu’il est, les granulés de bois représentent la source de chauffage la plus économique du marché comparé au gaz ou au fioul, ce qui est toujours positif quand vient la facture.

Le fonctionnement du poêle à pellet est également un bon point : à l’inverse d’un poêle à bûches qu’il faut alimenter plusieurs fois par jour (sans compter l’entreposage des bûches et les inconvénients liés), le poêle à granulés fonctionne de manière semi-automatique. En effet, il suffit de remplir un réservoir et l’appareil s’alimentera de lui-même en régulant la température ; tout ce qu’il vous reste à faire étant de remplir ledit réservoir environ une fois par semaine.

Et puisque nous en sommes à faire la liste des avantages, continuons sur l’un des aspects les plus bénéfiques : les économies. Et là, il est difficile de ne pas être intéresser par un poêle à pellets puisqu’il s’agit à plus d’un égard de l’une des solutions de chauffage les plus abordables qui soient, outre le prix du combustible. Le tarif d’un poêle à pellets est généralement compris entre 3 000 € pour un modèle simple mais déjà performant et 15 000 € pour une installation haut de gamme qui remplacera avantageusement tout autre système de chauffage. Mais il faut savoir que, du fait des avantages écologiques de cette alternative, l’achat d’un poêle à granulés est généralement soumis à de nombreuses aides de la part des collectivités, de l’État (par le biais de l’Ademe) ou même de certains fournisseurs. Vous pourrez donc disposer d’un crédit d’impôt, d’une réduction de la TVA ou encore bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro. De quoi compenser le coût avant même de faire brûler ses premiers granulés !

 

Acheter un poêle à pellets performant

Vous l’aurez compris, un poêle à granulés de bois s’avère être un investissement rentable à la fois écologique et économique. Toutefois, il reste un dernier point à prendre en compte pour être sûr de faire un achat intelligent : il faut bien choisir son modèle de poêle en fonction des besoins de chauffage que vous éprouvez.

Tout d’abord, n’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste du poêle à pellets, à l’image de la société HS France qui propose une gamme complète de poêles à granulés mais également de poêles à bûches et de chaudières plus classiques mais affichant toujours des performances très intéressantes. À partir de là, vous aurez le choix entre les poêles air qui fonctionnent comme les cheminées d’antan, à savoir qu’ils chauffent  l’air de leur environnement direct, et les poêles à pellets hydrauliques qui se raccordent au système de chauffage hydraulique pour chauffer toute la maison de manière homogène. Chauffage principal ou chauffage d’appoint, à vous de choisir en fonction de vos besoins et de votre budget.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *