Trottinettes : la technique au service du trick

Trottinettes : la technique au service du trick

Fini le temps des enfants montés sur leur trottinette en bois ou en métal. La trottinette est devenue, au même titre que le skate et le roller, un moyen de transport branché qui dépasse allégrement son origine pour devenir un outil de sport extrême. Et forcément, les modèles ont changé proposant, de la roue au guidon, des innovations fortes.

 

Trottinette freestyle, qu’es aquo ?

Avant de se poser la question du matériel, soyons sûr de bien parler de la même chose. La trottinette est devenue, en quelques années, un sport branché qui voit s’affronter des trotiriders à la recherche de l’enchainement parfait (quelques figures de base ici).

Il existe plusieurs pratiques pour la trottinette freestyle : le skatepark, le street ou encore la pratique sur terrain plat. Au skatepark, les riders utilisent les modules présents pour tenter d’enchainer des figures au sol ou dans les airs. Ces modules sont souvent les mêmes que pour le skateboard et la manière des les aborder ne varie que par la présence d’un guidon sur l’appareil. Le street reprend la même volonté d’enchaîner des « tricks » de la manière la plus fluide et la plus propre possible. La différence provient du fait qu’on ne joue plus dans un terrain balisé mais en pleine rue et que les modules sont des éléments de mobilier urbain. Enfin, la pratique à plat porte bien son nom : sur un terrain plat (comme un parking) le rider essaye de réaliser un « combo » de figures au sol, sans poser le pied au sol.

Dans toutes les variantes possibles, les objectifs restent les mêmes : la recherche de la figure parfaite, maitrisée de bout en bout. Celle qui donne l’impression que la trottinette est un jeu d’enfant, à la portée de tous, alors qu’il n’en est rien. Bien sûr, tout cela nécessite plus qu’une simple planche avec des roues et un guidon. C’est pour cela que les fabricants ont joué le jeu de l’innovation.

 

Du matériel de haute qualité

Encore une fois, il est loin le jeu d’enfant en bois. Pour permettre aux rider de se lancer dans cette quête incroyable et sans fin, les fabricants ont apporté une touche de technologie que l’on retrouve sur chaque pièce.

Le plateau (ou deck) est renforcé et, à l’inverse des modèles de transport, ne disposent pas d’un système pour plier le guidon. Ainsi, le guidon est renforcé et risque moins de se casser lors d’une réception aérienne. Le guidon s’adapte, quant à lui, au rider qui peut choisir sa forme et sa taille pour une meilleure prise en main de l’appareil.

A l’instar du vélo, certains modèles de trottinette proposent un système de suspension capable d’absorber les chocs mais aussi, s’inspirant directement du BMX, des pegs. Les pegs sont ces éléments typiques du BMX que permettent de poser les pieds autour des roues et de disposer d’un support supplémentaire pratique pour certains tricks.

Les roues pour trottinette freestyle sont également étudiées pour optimiser la durabilité des pièces sans influer sur la qualité des figures. Alors que les trottinettes classiques reposent sur des roues en gomme et une base en plastique, les roues de freestyle disposent d’un cœur en acier (metal core) qui leur permettent de vous suivre dans les tricks les plus osés.

Si vous voulez en savoir plus sur le matériel pour trottinette freestyle mais également pour tous les sports de glisses urbains (roller, skateboard…), allez faire un tour sur www.zoorider.com. Vous y trouverez des produits techniques adaptés et des marques qui font sensation dans le monde de la trottinette freestyle. Sur ce, bonne glisse !

2 commentaires sur «Trottinettes : la technique au service du trick»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *