Vers la fin des panneaux de limitation de vitesse à 90 ?

Vers la fin des panneaux de limitation de vitesse à 90 ?

Édouard Philippe, premier ministre, a annoncé l’abaissement de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens dépourvues de terre-plein central. Cette mesure devrait être instaurée dès juillet 2018.

Pourquoi cette limitation ?

En 2013, le Comité des experts du Conseil National de la Sécurité Routière a présenté plusieurs mesures pour diminuer le nombre de personnes tuées ou blessées gravement sur les routes. Les deux tiers des accidents mortels ayant lieu sur les routes nationales ou départementales, hors agglomération, l’une des propositions fut d’y réduire la vitesse maximale autorisée à 80 km/h. La vitesse d’un véhicule influence la capacité d’adaptation du conducteur et augmente la distance de freinage. Une réduction de la vitesse limiterait donc les accidents et leurs gravités.

 

 

Les conséquences : un coût certain…

L’existence d’un coût financier dû à la modification de la vitesse maximale autorisée fait consensus, mais son chiffrage diverge. Le changement du matériel de collectivité : remplacement des panneaux de signalisation, modification des signalisations sur les chaussées, et réglage des radars, est indispensable. Le coût global, selon le gouvernement, serait de 5 à 10 millions d’euros. Les gestionnaires des routes secondaires sont essentiellement les conseils départementaux et les communautés de communes, mais l’État s’est engagé à prendre en charge les modifications du matériel de collectivité.

 

 

…des conséquences controversées :

Le gouvernement justifie cette mesure par un bénéfice humain : entre 300 et 400 vies seraient épargnées. Certains opposants invoquent un bénéfice financier pour l’État, du fait de l’augmentation des amendes pour excès de vitesse. D’autres rappellent les résultats mitigés des expérimentations réalisées entre 2015 et 2017 sur trois tronçons de routes. Le débat reste ouvert entre : les partisans de cette mesure et les opposants souhaitant, soit un abaissement de la limitation de vitesse au cas par cas, soit un maintien à 90 km/h.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *